Poème Si j'étais

Si j’étais musicien, j’écrirais des couplets

Sur des portées en sol. Les clefs de mes sonnets,

Notes cristallines, fuseraient de ma plume,

Pour chanter les aubades que mon cœur exhume.

 

Si j’étais orfèvre, je taillerais mes mots

Sur des feuilles d’or fines comme la dentelle.

Je créerais des colliers sertis de beaux joyaux,

Mes quatrains pendus en une pluie d’étincelles.

 

Si j’étais un peintre, je prendrais un pinceau

Pour peindre sur la toile la couleur des mots,

Et ma main dessinerait sur de grands tableaux

Des soleils italiens, des jardins orientaux.

 

Si j’étais poète, je poserais mes mots

Sur du papier Vélin ou sur un écriteau.

Mes vers en cascades seraient ma fantaisie

Et mes alexandrins, des lettres cramoisies.

 

Si j’étais la plume, je dirais à Pierrot

D’apporter sa bougie pour éclairer les mots

De mes odes, composant une mélodie

A la gloire du verbe et de la poésie.

 

Poème écrit en 2006, extrait du recueil Si j'étais... aujourd'hui épuisé

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
JB Poésie - Au rythme de la plume - Jeannine Biehler - © Copyright 2001/2019

Réalisation du site et de son contenu : Jeannine Biehler

Depuis 2002, ce site est hébergé par 1and1.