Prose poétique La clairière

La clairière, tapissée d'orties blanches, attire les ombres des arbres environnants, en des conciliabules feuillus qui grésillent sous la brume épaisse.


Cette mélopée crépite en mon cœur comme ce feu de bois sec hantant mes pensées. Le désir impalpable d'être l'abécédaire du temps s'empare de mes doigts gourds et transis de froid. Le berceau de lumière m'accueille dans l'herbe drue et mes mains supplient le châle de laine de remonter sur mes épaules, pour me protéger de l'écume blanche déroulant ses volutes autour de l'éclaircie végétale.


Les silhouettes immenses qui m'entourent, déploient leurs bras vêtus de feuilles en se balançant sur leurs troncs rivés au sol. Les branches se frottent et s'épousent, annulant les distances jusqu'à effleurer mes cheveux de leur haleine floue. La caresse remonte le courant de cette matinée en délivrant ses pages lues et relues maintes fois lors de ces interminables insomnies quand, au creux de mon lit, j'attends impatiemment le coucher des étoiles pour enfin m'endormir.


J'écoute le pouls des fleurs qui bat sur les filaments des pistils gorgés de pollen, divins pétales tapissant le bosquet de son murmure impalpable... 

 

Jeannine Biehler  - (Extrait) Recueil De rives en dérives - Tous droits réservés

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
JB Poésie - Jeannine Biehler - © Copyright 2001/2019

Réalisation du site et de son contenu : Jeannine Biehler

Depuis 2002, ce site est hébergé par 1and1.