Poème Chaque jour

« Chaque jour, j’aime le goût de l’heure passagère. »

 

Chaque jour, j’aimerais goûter aux fruits

Se gorgeant des rais de lumière

Que la campagne disperse

Au-dessus des prés verdoyants.

 

Le jardin assoupi paresse

Retenant la dernière hirondelle.

Mon cœur s’installe sur ce banc

Où l’instant se détache d’autrefois.

 

Près de moi, l’arbre fléchit ses branches.

Les fragiles nacelles des feuilles

S’envolent loin des rivages célestes

Pour attraper le vent.

 

Chaque jour, j’aimerais voler

Au-dessus de mes rêves champêtres,

Pour cueillir les jolis friselis

De l’herbe effleurant les fleurs.

 

Ainsi, j'erre sur cette terre du sud

Dont le souffle passager et puissant

S’accroche aux effluves du ciel

Dans un bourdonnement d’abeilles

Un vol de passereaux.

 

Parmi la douceur des arômes

Nulle plainte n’est audible

Seulement le chant cristallin

Du rideau de la pluie

Se sauvant par-delà la rivière argentée.

 

Poème extrait du recueil de poèmes : La parole des mots - Texte de Jeannine Biehler

Copyright JB Poésie - Tous droits réservés

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
JB Poésie - Au rythme de la plume - Jeannine Biehler - © Copyright 2001/2019

Réalisation du site et de son contenu : Jeannine Biehler

Depuis 2002, ce site est hébergé par 1and1.